Comment protéger les témoins d’un crime ?

30 Sep 2021 | Administratif

Les témoins peuvent être les personnes qui ont assisté à la scène d’un crime mortel ou pas. Ce témoin a tout de suite peur de tout révéler à la police, il est frustré et il n’en revient pas de la scène qu’il a vue. 

Comment les policiers procèdent une fois qu’ils ont un témoin d’un crime ?

Ce témoin peut avoir cette frustration sur cette scène durant quelques jours, voire des semaines, tout dépend de ses émotions. Mais quand on est témoin d’une scène de crime ou d’une fusillade, on n’a pas envie de se confier à aucun membre de l’autorité. Il est possible que par notre silence, une personne innocente qui s’est trouvée par erreur sur le lieu devienne le criminel. Mais on peut le sauver en disant toute la vérité. Il est probable qu’une parole ne vaut rien, et c’est possible que la mafia ait déjà son réseau quelque part, qui est en train d’effacer toute trace.

Les policiers peuvent mettre en garde vue le témoin ou en mandat de dépôt jusqu’à la résolution de l’affaire. Ils peuvent sécuriser le bâtiment de la personne nuit et jour. Ce qui peut gêner sa vie personnelle, mais il faut s’y habituer. L’État peut même intervenir jusqu’à expatrier la personne parce qu’elle a aidé à résoudre une affaire importante. Ce qui reste une séquelle est quand la mémoire revient, la personne peut devenir fou. Il est possible de suivre des séances psychologiques pour effacer quelques phases de notre mémoire. 

Le témoin peut être mineur

Le témoignage d’un mineur est dans la plupart des cas irrecevable, vu son âge et donc, il n’a pas encore toute sa tête. Seulement, ces enfants peuvent avoir le réflexe d’enregistrer la scène, dans ce cas, le témoignage est valide. La procédure de protection civile doit être renforcée et dans toutes ses activités. Il est clair qu’une fois que ce témoin dévoile tout, il met en danger sa vie. Personne ne veut passer même une seule nuit en prison, alors, si on peut effacer les erreurs, on le fera.

Le témoin a le droit de ne pas apparaître sur le média et dans la cour lors du tribunal. Son premier rôle est d’identifier le criminel et il peut rentrer chez lui sans que personne ne sache qu’il soit un témoin. Et puis c’est au policier de faire son enquête jusqu’à prouver que c’est bien cette personne qui a commis l’acte. 
La loi indique que le témoin doit juste justifier la scène de crime, pas de donner un avis personnel ou de puiser dans un souvenir qui remonte à des années. Le témoin ne doit pas apparaître sans une preuve tangible qui a été enquêté par les policiers. Il ne doit donc pas avoir de faux témoins, puisque chaque parole sera prouvée, sinon, ce serait mieux de se taire et de consulter son psychologue. 

Le procureur doit juger si le témoin a une relation avec l’accusé et la victime. Il ne peut pas assigner ou dire quoi que ce soit s’il n’a pas été identifié comme témoin. C’est à ce moment-là que les procédures de protections doivent se mettre en place.

Archives

Articles par mois

novembre 2021
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Droit insolite !

Le Code du travail interdit aux employés d’être ivre au bureau. Par contre, il autorise la consommation de divers alcools tels que la bière, le vin ou le cidre. C’est donc aux entreprises de les interdire via leur règlement intérieur.
Vous pouvez consulter l’article R4228-20 si vous voulez vérifier nos propos.